L'hypnose pour donner la vie

mainsAu cours des 20 dernières années, nombre d'études ont été menées afin d'évaluer l'efficacité de l'hypnose pour la réduction des douleurs liées à l'accouchement. Dans l'une de ces études, des femmes enceintes étaient divisées en deux groupes : l'un faisant un travail hypnotique à visées relaxante et analgésique, l'autre effectuait des exercices de respiration et de relaxation.

Au final, avec l'hypnose, les femmes eurent un travail plus court, utilisèrent moins de médicaments anti-douleurs, et eurent un taux d'accouchement spontané plus important que les femmes de l'autre groupe. Elles ressentirent également moins de douleur durant le travail.

La préparation des femmes à l'accouchement avec l'hypnose fut évaluée en Australie. Des femmes reçurent des sessions d'entraînement à l'hypnose d'une durée de 40 à 60 minutes après 35 semaines de grossesse. Durant la première session, on leur enseigna comment utiliser l'hypnose pour diminuer l'anxiété et la peur. Dans les sessions suivantes, elles apprirent à augmenter les sensations de relaxation ainsi que la confiance dans la capacité à gérer la douleur. Les résultats révélèrent que ces femmes utilisaient moins l'anesthésie péridurale et avaient moins besoin des médicaments durant le travail que celles qui n'avaient pas eu une préparation avec l'hypnose.

Des études d'imagerie cérébrale ont été réalisées afin de comprendre comment l'hypnose peut influencer les mécanismes cérébraux impliqués dans la perception de la douleur. Les essais ont révélé une diminution de l'activité cérébrale dans les zones du réseau de la douleur lorsque la personne est en état d'hypnose.

Sources : Mario Beauregard, Docteur en neurosciences, membre du centre de recherches en neuropsychologie et cognition de l'université de Montréal