La Conscience est à l'Univers ce que l'esprit est à l'homme !

aux-portes-de-la-consciencePour éviter toute confusion, il est nécessaire de redéfinir la question de la conscience. Le terme "conscience" est à la fois le sentiment et la connaissance de soi, et d'une autre façon un Principe universel. Ce dernier est reconnu par différentes formes de sagesse intemporelle, comme la sagesse indienne. Il est aussi nommé le Soi en sanskrit, et prend respectivement les noms de "Tao" et de "Pneuma" (souffle) dans les philosophies taoïste et grecque.

La Conscience, que nous pourrions nommer Principe, engendre l'essence de la vie, de toutes formes de vie dont elle est une propriété intrinsèque. La conscience d'être et l'éveil qui s'en suit, l'intelligence, ne serait en ce sens qu'un des avatars de ce Principe. L'Univers et tout ce qu'il contient représentent un ensemble indissociable. Tout ce qui existe résulte d'une création possédant une même origine.

La première instance psychique, la plus précoce, est l'Inconscient, émanation du Principe en toutes choses, qui nous permet la construction du moi. Il existe à quelque part un savoir de l'humanité, c'est-à-dire une ressource en symboles et archétypes, accessible à tous et auquel tout un chacun participe. C'est une forme de pensée rémanente, active, analogue au fameux cloud des informaticiens, ou nuage en bon français, réservoir de données, sorte de dictionnaire collaboratif ! Mais, contrairement au cloud, nous partageons tous l'ensemble de ces données. Cette capacité n'est pas consciente. Il en résulte que l'inconscient individuel se partage pour partie avec l'inconscient collectif, qui fonctionnerait, toute proportion gardée, à la manière d'un réseau internet.

La Conscience en tant que Principe n'est pas localisée. Elle appartient à l'Univers ou plus exactement l'Univers lui appartient. La matière est l'élément manifeste palpable de l'Univers. Elle est à l'Univers ce que le corps est à l'humain. La Conscience est à l'Univers ce que l'esprit est à l'homme. L'esprit, ou la conscience du vivant, procède de la Conscience en tant que Principe.

Des expériences démontrant l'influence de l'esprit sur la matière furent menées au PEAR (Princeton Engineering Anomalies Research). Parmi celles-ci figure l'expérience dite à "cascade aléatoire". Un appareil délivre quelque 9000 billes de polystyrène qui rebondissent sur des chevilles en nylon disposées en lignes entre le sol et le plafond. Lâchées au sommet de l'appareil, les billes rebondissent et se répartissent dans des godets selon la loi de probabilité. L'étrangeté surgit lorsque certaines personnes se trouvent dans la pièce : la répartition des billes dévie soudain de la courbe de distribution attendue, et ce toujours de la même façon pour une personne donnée !

En 1958, un ingénieur américain Robert Monroe fit spontanément d'étonnantes expériences. Il tenta d'analyser ses facultés d'attention qu'il jugeait médiocres. Monroe expérimentait alors l'effet de l'attention soutenue à l'écoute d'un morceau de musique de relaxation diffusé faiblement, laissant le loisir aux autres sens de fonctionner normalement. Il s'agissait pour lui de vérifier si oui ou non il se souviendrait des pensées qu'il avait eu pendant ce laps de temps. Il constata en effet qu'il était en mesure de se souvenir très précisément de l'ensemble de ses pensées qui lui avaient traversé l'esprit. Les expériences de Monroe ne peuvent trouver une explication que grâce à une "dérive" de la conscience vers une conscience "élargie" dépassant les limites de notre psyché.

Sources : SAPIENS Janvier 2017
Article : Aux portes de la Conscience de Claude HESPEL, métaphysicien

L'Hypnose Humaniste s'appuie sur toutes ces nouvelles connaissances et expériences. C'est la raison pour laquelle cette nouvelle forme d'Hypnose travaille en ouverture de Conscience et intègre dans son travail thérapeutique ce Principe à l'origine de toutes choses ainsi que sa manifestation dans notre psyché à travers les symboles et les archétypes.